L’affichage de l’étiquette énergétique dans l’immobilier est obligatoire et pourtant non respecté

L’obligation d’affichage de performance énergétique (DPE) depuis maintenant près de deux ans n’est pas vraiment respectée. Voilà ce qui ressort de l’enquête faite par la CLCV (consommation logement et cadre de vie).

Après avoir vérifié près de 35.475 annonces de logement  à la vente / location, on retrouve en off-line (vitrine) 85% des annonces qui respectent cet affichage contre seulement 43% en on-line (internet).

Non réprimandé par la loi, contrairement à d’autres diagnostics obligatoires, on comprend mieux pourquoi l’affichage de la performance énergétique n’est pas respecté par les agences.

Comment expliquer ce manque d’information ?

L’affichage du DPE a pourtant un impact sur les transactions. En effet, un bien immobilier, type maison traditionnelle classée « F» ou « G » peut se négocier avec un rabais de 10% par rapport au même bien classé « C » ou « D ».

Le souci que l’on peut donc avoir, c’est que certains biens immobiliers énergivores ne trouvent pas preneurs. En effet, il en va de la dépense de chauffage par la suite 😉

DPE

 

DPE et acheteur ?

Le DPE ne représente qu’un critère secondaire pour l’acheteur, cependant il est à prendre en compte dans l’achat d’un bien immobilier. Et ce critère va devenir de plus en plus important dans les années à venir. Les pouvoirs publics ont en effet mis en en place une nouvelle réglementation au 1er avril 2013 beaucoup plus pointilleuse afin d’accroître la fiabilité du diagnostic. Du côté de l’agent immobilier, l’affichage seul de la lettre ne suffit plus. L’affichage de la valeur de manière explicite devient obligatoire.

 

Un mauvais DPE amène à la négociation

 Si le DPE est mauvais (proche de G) il va falloir sérieusement se pencher sur la qualité de l’isolation, des fenêtres, des installations de chauffage, etc… Par la suite un devis de travaux à la main, vous pouvez commencer à négocier !

 Source : Capital.fr

 

15 réponses sur “L’affichage de l’étiquette énergétique dans l’immobilier est obligatoire et pourtant non respecté”

    1. Bonjour,

      En effet, il convient de préciser les informations concernant la mise en place du DPE Nouveau. Le législateur a mis en place le 17 octobre 2012 la version finale de sa méthode de calcul du DPE (méthode 3CL-DPE). Cette méthode, beaucoup plus précise que l’originale comporte 60 points au lieu de 30 et exige que les diagnostiqueurs passent une formation de 3 jours et valident leurs acquis par un examen de certification. L’objectif étant de faire monter le niveau de compétence des diagnostiqueurs déjà établis afin de distiller au client final des données plus pertinentes et lisibles de la réelle performance énergétique de leur logement.
      Côté acheteur, l’affichage (sur les annonces en vitrine ou sur les parutions Internet) de la valeur exacte du DPE obtenu permettra donc à l’acquéreur de faire sa comparaison de manière plus précise. La lettre « D » du dpe couvre les valeurs de 151 à 230. Si la valeur exacte du dpe obtenu n’est pas indiquée, l’acquéreur ne peut pas savoir si le dpe du logement se trouve plus en bas de la tranche qu’en haut de cette dernière. Ce n’est pourtant pas tout à fait la même chose…
      Clem

  1. Personnellement, un bien en annonce dont les performances énergétiques ne sont pas indiquées, je le mets de côté !

    Le coût de l’énergie ne va pas aller en décroissant dans les années à venir, il n’est donc pas surprenant que les acquéreurs soient de plus en plus attentifs à ce genre d’informations avant d’acheter un bien plutôt qu’un autre.

    Dans un marché immobilier où il y a actuellement plus d’offres que de demande dans de nombreux secteurs géographiques, une meilleure performance énergétique peut faire la différence entre deux biens équivalents et à des prix proches. Actuellement ce sont les biens de qualité, avec le moins de défauts rédhibitoires qui se vendent. Autant dire qu’un logement avec une mauvaise performance énergétique aura tout intérêt à adapter son prix en conséquence par rapport à la concurrence (ou à faire quelques travaux d’amélioration).

  2. L’affichage n’est pas respecté : s’il n’y avait que ça ! Certaines agences ne se donnent même pas la peine de fournir le DPE lors d’une visite… J’ai déjà vu un agent immobilier faire la tête lorsque je lui ai demandé, alors que c’est une obligation légale ! Bien sûr, il y a des personnes plus ou moins scrupuleuses partout..

  3. Il faut de la transparence, c’est important. Si le vendeur ou l’agence ne présente aucun affichage, l’acheteur se doit de demander des garanties dont le DPE avant une vente. Avec l’envolé des prix de l’énergie, il est grand temps de mettre l’accent sur l’importance d’un logement bien isolé. Faut croire que les factures ne sont pas encore assez salées pour constater un tel désintéressement ?!

  4. Bjr j’ai eu la visite à mon avis d’arnaqueurs qui m’ont certifié que l’étiquette énergétique va devenir obligation pour tous les logements mais je pense que cela ne s’applique que dans le cas où je vendrais ma maison contrairement à ce qu’ils m ont affirmé. Pourriez-vous s’il vous plait me renseigner sur ce sujet.
    Cordialement

  5. À mon avis, déjà il y a le manque d’information, mais il y a aussi le manque de maîtrise ainsi que l’insouciance. Trois obstacles empêchant la mise en place d’un diagnostic de Performance énergétique bien établi dans le cadre de l’investissement immobilier.

  6. Il me semble que le gouvernement vient tout juste de mettre en place un nouveau dispositif à ce sujet, notamment dans le but de réglementer la filière. Et personnellement, je pense que c’est cela qui a surtout manqué et qui a fait que l’on aboutisse à de tel résultat.

  7. Le fait de durcir les lois sur l’affichage des étiquettes est en effet intéressant mais je ne pense pas hélas que cela ne va pas suffire à changer la donne..des campagnes de sensibilisation peut-être, avec les aides proposés à la rénovation énergétique, cela devrait se faire aisément..

  8. Je pense que le problème se pose pour déterminer réellement a quelle catégorie appartient le bien dès lors qu’il est tout électrique car comment faire la part entre le chauffage et la consommation électrique effectuée par une famille (éclairage, électroménagers, ordinateurs, tondeuse à gazon éventuellement….) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *